/medias/image/21071603735c0693eb66c02.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Sandrine Reverseau (1991) : de la bière brune aux meubles pétillants

Interview

-

11/05/2012

La première candidature fut la bonne : une fois la porte d’Heineken poussée en 1991, Sandrine Reverseau est restée 18 ans chez le brasseur. « C’est une entreprise conviviale, très formatrice pour les jeunes diplômés. Elle m’a permis de changer de poste, de métier, de découvrir de nouveaux secteurs d’activité… J’ai commencé dans le commercial pour aller ensuite dans le trade marketing support de vente, puis vers les achats, un métier vraiment nouveau. D’un point de vue technique, la formation de l’ISC était parfaitement adaptée. Mais sa vie associative est aussi une formidable ouverture sur le monde. On y cultive aussi des valeurs d’engagement, le sens de l’action en groupe, qui contribuent à la dynamique de l’Ecole, tout en préparant au travail en mode projet... »

Tout cela ferait un parcours linéaire, bien carré, si la passion ne venait le bousculer. Une passion qui tient bien solidement sur des pieds… en bois. « J’ai toujours aimé le mobilier, confesse Sandrine. Enfant, je passais tout mon temps libre dans l’atelier d’un menuisier. Plus tard, je me suis aménagé un petit atelier dans lequel je fabriquais ou restaurais des meubles. » En 2006, Sandrine crée un Blog avec ses premières créations, des meubles usuels et professionnels, des chaises qu’elle a conçus et dessinés elle-même .... « C’était une étape importante, trois ans avant que je ne saute vraiment le pas en réorientant ma carrière, une décision familiale et personnelle importante. Mais avant j’ai voulu compléter ma formation et je me suis inscrite à l’Ecole Boulle où j’ai appris la technique, le maniement des outils et des logiciels, tout en mettant un pied dans le réseau des ébénistes… » Ses études, Sandrine les suit au fil de l’eau, aujourd’hui sur des sujets généraux comme l’Histoire de l’Art. La France est si riche de créations exceptionnelles !

En octobre 2010, le processus de transformation aboutit avec la naissance des Pieds sur la Table. « Toute mon expérience professionnelle m’a été utile lors de la création de ma propre entreprise : mon passage dans les achats me permet par exemple d’avoir un dialogue carré avec les fournisseurs… » Reste l’essentiel : la création. « Pour moi elle commence par une forme de sensibilité, souvent à la couleur, puis je dessine, je crée des formes, explique Sandrine. Je conçois ainsi un système de modules cubiques qui me donne des possibilités assez larges… Au delà, il y a l’aspect utile et fonctionnel. » Les Pieds sur la Table ne produit que des pièces uniques, la modularité des couleurs rendant chaque meuble différent de tous les autres : il n’y a pas deux clients qui possèdent la même pièce ! Cela suppose des circuits de diffusion sélectifs. Sandrine souhaite s’appuyer sur les décorateurs et les architectes d’intérieur. « Les grands réseaux de vente ont leur propres designers, et sont peu ouverts. Les lieux qui proposent des marques ne laissent que peu de place aux créateurs, note Sandrine. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi l’auto-édition : je gère moi-même ma création et ma production. En devenant de plus en plus visible, j’accéderai à des réseaux de diffusion. » 
Tous à table !
 
Pour découvrir le « mobilier modulable et pétillant pour la maison et le bureau » 
http://www.lespiedssurlatable.com/

1231 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

(Portrait) Stéphane VALET (ISC Paris 03), Ambassadeur ISC Paris Alumni pour la région Rhône Alpes et Président de Cairn Group

User profile picture

Charlotte Dubuc

21 octobre

Interview

Maude BAUDIER (ISC Paris 2013) intègre le programme Plateform A d'adidas à STATION F !

User profile picture

Charlotte Dubuc

14 octobre

Interview

[Startup] Nicolas JUNCO (ISC Paris 2015) : ses pailles en bambou seront le tube de l'été !

User profile picture

Charlotte Dubuc

09 juillet